Nouvelle-Zélande – Ile du Nord : les temps forts

Nouvelle-Zélande – Ile du Nord : les temps forts

Nouvelle-Zélande – Ile du Nord : les temps forts

Après 8 mois d’aventures en Australie dont 4 mois de travail, départ le 30 mai de Melbourne à 23h30, 3h30 de vol, 2h de décalage horaire et nous voilà en Nouvelle-Zélande, à Auckland !!

Nous avons récupérer notre petit van,

Mick, réservé quelques semaines plus tôt. Tout pimpant, carrosserie lustrée, pneus gonflés, réservoir d’essence rempli, niveaux vérifiés et en avant Guingamp !! Mick est très luxueux, comparé à notre van australien. En effet, nous découvrons à l’intérieur un réfrigérateur, un évier avec une pompe à eau et qui dit mieux ? Une télévision. Hé oui, comme nous aurons certainement trop de temps pour découvrir la Nouvelle Zélande et du temps pour nous ennuyer, ils n’ont rien trouvé de mieux que de nous mettre une télévision. Merci bien !! Ce n’est pas comme si nous étions venues profiter des panoramas extraordinaires, de la tranquillité et de la nature… Enfin bref. Peut-être ont-ils pensé à la météo. Car il paraît qu’en Nouvelle Zélande, la météo est plutôt capricieuse. A voir…

Hop let’s go. On the road. L’itinéraire était tracé. Nous avions une carte routière et non pas un GPS. Nous sommes plutôt de la vieille école et préférons les bonnes cartes IGN au GPS qui empêche de profiter du paysage et de se repérer sur les routes. Mais ça c’est un autre sujet : pour ou contre les GPS ?

Auckland

Bref, nous avons fait un petit tour au Mont Eden pour admirer la vue d’Auckland depuis le sommet. Super vue. Le Mont Eden est un volcan endormi de Nouvelle-Zélande. Il est le plus haut sommet naturel de la ville d’Auckland avec 196 mètres d’altitude.

Puis nous avons suivi la route sans encombre et sommes arrivées à Coromandel (Côte Nord-Est) pour explorer la Hot Water Beach. Quésako ? Alors c’est un lieu renfermant des sources d’eaux chaudes, très prisé des voyageurs. Ici, le principe est de creuser, au bord de l’océan, des trous dans le sable grâce à des pelles pour permettre aux eaux chaudes sous terraines de sortir. Il faut ensuite former une grosse baignoire avec le sable évacué pour y poser délicatement son popotin. Nous y sommes allées par curiosité mais nous n’avons pas testé.

Ensuite nous avons visité la Cathedral Cove. Endroit très paisible, eau bleue, plage paradisiaque, soleil au rendez-vous, que demander de plus ? Ce jour-là, peu de touristes sur place, nous avons été agréablement bercées par le doux bruit des vagues. Notre périple en Nouvelle Zélande a commencé vraiment bien (et pas encore besoin de la télévision du van…).

Huka Falls

Peu de touristes pour le début du voyage mais n’allons pas trop vite en besogne. Effectivement, les touristes sont bien là pour découvrir avec nous les Huka Falls, situées à proximité de Taupo. Chute d’eau impressionnante de par son débit et ses 40 m3 d’eau par seconde ! De plus, l’eau est d’un bleu perçant. Nous sommes donc subjuguées par la couleur et la puissance de la rivière, tout comme les hordes de chinois et autres touristes présents ce jour-là.

Puis route toujours avec Mick vers le lac Taupo. Quelques visites en cours de route, des villes très charmantes et des freecamp toujours pour nous satisfaire. Pas facile de les trouver à chaque fois mais la débrouillardise était de rigueur et nous a bien aidé. Des nuits au bord de la plage ou dans des coins reculés se sont passées sans soucis. Pas de toilettes, ni de douche mais nous faisions avec les moyens du bord. Papiers toilettes jetés dans la poubelle et douche furtive avec des lingettes ou une bassine.

La vie, ce n’est pas seulement respier, c’est aussi avoir le souffle coupé. Alfred Hitchcock

LE Tongariro Alpine Crossing

Une fois visité le lac Taupo nous avons pris la direction du Tongariro National Park pour une randonnée tant attendue : Tongariro Alpine Crossing. Nous avions tout prévu. Déposé le van d’un côté de la randonnée pour revenir en bus une fois arrivée au bout des 19 kms. Mais rien ne s’est passé comme prévu.

Les photos vues sur internet étaient alléchantes. Les offices du tourisme et nos diverses rencontres nous le conseillaient. Des vues à couper le souffle nous attendaient. « But don’t get carried away », le temps était menaçant. En effet, nous avons pris le départ du sentier vers 9h sous les nuages et dans le brouillard. 19 kms nous attendaient avec 700D+. Les premiers kilomètres se furent facilement, dans la fraîcheur. Mais les paysages restaient difficiles à observer… Nous ne voyions pas à plus de 20 m devant nous. La bruine et le vent étaient également de la partie et ce dernier aura malheureusement eu raison de nous. Après 7 kms à combattre cette météo capricieuse, des randonneurs nous ont déconseillé de continuer. Avec du brouillard en masse et des bourrasques à 70km/h, nous avons rebroussé chemin et sommes rentrées au carpark, le moral dans les chaussettes.

Il était en effet trop dangereux de continuer sur les crêtes dans ces conditions !! Nous avons préféré rester en vie, être raisonnables et continuer tranquillement à découvrir  la Nouvelle-Zélande. Tant pis pour les paysages merveilleux du Tongariro, nous avons acheté des cartes postales !!

Et pour digérer cet échec, nous avons pris la direction de Wellington pour monter à bord du ferry Interislander qui nous amènera sur l’île du sud pour la suite du périple !!

 

 Caro.

About Caroline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *