Apprécier le blues du retour ? Une réalité